blacha.elsa@gmail.com

Qu’est-ce que « Love » ?

Love – Film bouleversant sur l’amour ,du réalisateur Gaspard Noé, sorti en 2015 – M’a gardé sans voix ! Des émotions puissantes, contradictoires et troublée de mille pensées sans pouvoir donner une fin à cette histoire… j’ai commencé à écrire jusqu’en arriver à une conclusion personnelle sur les histoires d’amours d’une génération de consommation.

Fulgurante insomnie
Love ne s’oubli pas !
Avancer quand même dans une vie
« où es-tu ? que fais-tu ? avec qui ? »

Intrigante rencontre
sourires aux lèvres
quelques chose de très spécial… La mort aux trousses !

Sans limites
Plaisirs furtifs
Baise consommée et jeux extrêmes
Routine insupportable
« Promets-moi qu’on ne deviendra pas des vieux cons ! »

Banalité des gens
Vies sans risques
Excès trompeurs

Love à trois
puis deux
love, love
puis quatre…

Erreur cruelle du nouveau né
« On l’appellera Gaspard »… Avec une autre

Love et destruction
Passion et haine
Joue à joue électrisant
sexe toujours insatiable

Près de toi, le monde n’existe pas !
Mais loin de toi… un monde sexuel qui ne résiste pas

Société consumée
Dope, baise et tease
Sur un air brutal

Être aimant sans fin
Pris au piège… Maintenant tu chiale !
Ce que tu as perdu tu ne retrouvera point
à mort…

Overdose suicidaire
Love, love, love
« Mais c’est toi, tu n’comprends pas »
Rien ne compte plus au monde…
Et tout le monde vit à tes côtés

Promesses trompeuses
Couple libre de jalousies
Coups d’gueule
Violence, love
Coups d’bites
éjaculations sur tout ton corps, ces corps, partout

Se sentir belle, désirable, aimée…
Conséquences omises
Instant, contexte et réalité
Prendre le dessus Love
Tout se sait…

Rentrer en scène des artistes
Son techno, film porno, salle noire, draps violets…
Prises hebdomadaires
Seins luisants
Un corps de femme irrésistible

Des hommes pensent… Oh par bite, fourre tout !

Vengeance consommée de sa faute
Mal que ça fait mal, Love
« Promets-moi qu’on prendra soin l’un de l’autre ! »

Acte irréversible
Le temps ne se rembobine pas Monsieur le réalisateur,
Il n’y a que les souvenirs qui restent debout

Conclusion d’une triste histoire : Retomber amoureux et vivre mieux… Jusqu’à la fin !